Comptabilité et fiscalité, et si les relances internes appartenaient au passé ?

Retour sur le blog

A chaque échéance comptable ou fiscale, le scénario se répète : toute la direction financière se retrouve à courir après l’information auprès des équipes métiers. Demandes, relances, vérifications et rebouclages plombent leur emploi du temps et nuisent à la qualité des productions. Un sujet qui est à nouveau d’actualité en cette période d’établissement des budgets…

Mais le problème de la communication interne est loin d’être une fatalité, et la Business Intelligence semble apporter une réponse aussi concrète qu’accessible !

Les gestionnaires comptables et financiers ne consacreraient que 50% de leurs à l’analyse et au pilotage

Selon une étude réalisée par l’Institute of Management Accountants[1] (organisation internationale de professionnels de la finance et de la comptabilité), près de 40% des gestionnaires estiment passer “plus de la moitié de leur temps à collecter, saisir et valider les données”. Ce qui les tient éloignés de l’essentiel : la production, l’analyse et le pilotage.

Mais le manque d’efficacité n’est pas le seul inconvénient d’un circuit de communication traditionnel structuré autour d’échanges par mail, par téléphone ou en réunion. Ce type de processus implique également des difficultés à fiabiliser et à tracer l’information, ainsi que d’éventuelles erreurs liées à des différences de langage (qualifications du chiffre d’affaires variées d’un service à l’autre par exemple).

La centralisation des données : une aubaine pour les fonctions finance

Là où la solution de Business Intelligence joue un rôle salvateur, c’est qu’elle s’impose comme référentiel unique au sein de l’organisation. Sous forme de logiciel ou de plateforme Saas, elle va collecter la donnée à partir de tous les outils internes, automatiquement et en direct.

La donnée, une fois entrée dans un outil métier quelque part dans l’entreprise, est immédiatement remontée et structurée au sein de la solution BI. L’information est fiable, traçable, et traduite dans le langage commun qui a été défini par la DAF.

Les fonctions financières et fiscales peuvent enfin s’émanciper du rôle de collecteur de données. Une aubaine pour les PME et les ETI qui travaillent avec des équipes réduites à l’emploi du temps bien rempli.

Redécouvrez la valeur ajoutée de vos experts du chiffre

Plus de temps et plus de sérénité pour la DAF, et c’est tout le potentiel de vos experts du chiffre qui se révèle. Les équipes peuvent enfin se consacrer à l’optimisation du pilotage comptable, s’assurer que l’entreprise paie la juste charge fiscale, et utiliser l’intelligence collective pour définir la meilleure stratégie.

Avec la BI, vos experts du chiffre ont un outil performant pour piloter l’activité et devenir de véritables Business Partners pour les opérationnels.

En un mot, la BI redonne toute leur agilité aux DAF des PME et des ETI pour collecter et structurer la donnée.

La Business Intelligence libère le potentiel des équipes financières. Pour découvrir tout ce que la BI peut apporter à votre DAF, n’hésitez pas à demander une démo de notre solution My Report.

MyReport, la solution de BI adaptée pour les PME

Découvrez en vidéo, comment la solution MyReport peut changer votre entreprise
Ces articles peuvent vous intéresser