Les bonnes pratiques pour concevoir des tableaux de bord impactants grâce à la dataviz

Retour sur le blog

L’évolution des usages mène à fournir de plus en plus d’indicateurs clés accessibles sur de nouveaux canaux comme le smartphone ou les tablettes et la dataviz permet de répondre à ce besoin de représentation graphique.

Parallèlement, le nombre de données disponibles au sein des entreprises augmente de façon exponentielle et elles disposent d’un temps disponible à leur lecture de plus en plus réduit. Et là encore, la data visualisation intervient en permettant de rendre un grand nombre de données intelligibles grâce à la représentation graphique qui en est faite.

Pour piloter au mieux ces activités grâce à la data visualisation, il y a des étapes clés à suivre pour réussir son projet. Mais ce n’est pas tout, chaque étape comporte plusieurs bonnes pratiques à prendre en compte pour faire de votre projet un véritable succès et avoir des tableaux de bord impactants.

SUIVRE UNE MÉTHODOLOGIE AGILE

Cadrer pour concevoir correctement les tableaux de bord

Un bon reporting est un reporting vu!

Définir les objectifs

Avant de commencer à construire les maquettes de vos tableaux de bord, il est essentiel de définir quels sont vos objectifs afin de cadrer votre besoin et concevoir correctement votre projet.

  • A qui je souhaite m’adresser ? 

Vous devez définir votre cible afin de faire passer le bon message à la bonne personne. Si vos tableaux de bord sont adressés aux membres d’une équipe métier ou au membre du comité de direction, les indicateurs ne seront pas les mêmes. Il est conseillé de construire un tableau de bord par cible.

  • Quelle histoire je souhaite lui raconter ? 

Un tableau de bord est un écran unique comportant les indicateurs les plus importants. Votre dashboard doit être clair et impactant. Un graphique = un message ! N’accumulez pas vos graphiques, présentez une idée par écran. L’idée est d’aller à l’essentiel et de sélectionner les indicateurs qui ont le plus d’enjeux pour votre business. Votre mission est d’obtenir une vision globale de l’activité. La création de plusieurs onglets vous permettra d’approfondir votre sujet et d’aller plus loin en granularité.

  • Quelles sont les informations importantes que ma cible souhaite voir tout de suite ? 

Vos tableaux de bord doivent présenter des indicateurs mesurant une problématique précise. Les organisations et les métiers sont tous différents. La configuration de vos tableaux de bord dépendra de ces facteurs.

Un indicateur doit toujours générer une action potentielle de la part de votre audience.

Par exemple : une chute du nombre de visiteurs d’un site web va générer une prise d’action immédiate d’un département marketing. La donnée est actionnable, elle révèle une anomalie. C’est à cela que l’on reconnaît un bon tableau de bord.

  • Sur quels critères ma cible peut-elle jouer ? 

Concevoir un tableau de bord est une démarche évolutive et non figée dans le marbre. L’objectif est, pour les personnes à qui vous en avez donné les droits, de consulter les indicateurs de performance à tout moment. De plus, vos projets et votre entreprise sont amenés à évoluer et donc d’affiner leurs besoins en termes de pilotage.

  • Je dispose de quelles données ?

Avant de créer vos tableaux de bord, vous devez lister les KPI’s que vous souhaitez présenter afin de savoir si oui ou non les données sont à votre disposition.

  • Conseil sur les choix des indicateurs ? 

Se tromper sur le choix des indicateurs, c’est prendre un risque de détourner vos équipes de leurs objectifs et prendre de mauvaises décisions. Chaque graphique (tableau en barres, camembert, bar chart…) correspond à une présentation d’une information spécifique. Par exemple le radar en toile d’araignée permet de comparer plusieurs indicateurs sur des dimensions variantes.

Les bonnes pratiques pour les choix des graphiques :

Voici quelques exemples de graphiques pour créer des tableaux de bord en fonction d’un besoin spécifique.

  • Tableau en barres : comparer deux valeurs ou plus dans la même catégorie
  • Les cartes : à utiliser si la géographie a un facteur important dans l’analyse
  • Graphique linéaire : comprendre les tendances et les fluctuations de données
  • Nuage de points : mesurer des données quantitatives de manière journalière
  • Sparkilnes : associer une métrique qui a une valeur d’état actuel suivie sur une période de temps spécifique
  • Camembert : comparer moins de 4-5 données
  • Bar chart : comparer des volumes ou des flux
  • Line chart : comparer des données temporelles
  • Radar toile d’araignée : comparer plusieurs indicateurs sur des dimensions variantes

Et bien d’autres encore…

Co-construire la maquette des dashboards avec toutes les parties prenantes

Exemple d’une maquette d’un tableau de bord

 

Il est indispensable que la personne en charge du projet de data visualisation au sein de l’entreprise comprenne l’ensemble des besoins des demandeurs des tableaux de bord. Imaginez la maquette du tableau de bord avec les parties prenantes vous permettra de comprendre l’histoire qu’elles souhaitent raconter et ainsi cadrer le projet. 

 

Présentation des indicateurs

Règle d’or à la réalisation des tableaux de bord

Lors de la construction de votre dashboard, vous devez ne laisser aucune ambiguïté dans votre mise en forme. Pour cela différentes règles d’or sont à respecter.  

  • Un dashboard doit tenir sur un écran

Le message doit être visible en un coup d’œil, vos équipes ne doivent pas scroller l’écran.  

  • Un seul « message » par visualisation

Un écran doit répondre à une problématique métier. Vous pouvez créer des onglets différents pour répondre à d’autres problématiques.  

Par exemple : vous souhaitez mettre en place des tableaux de bord pour l’équipe RH.  

Écran 1 : Tableau de bord pour le pilotage des effectifs. Cela vous permettra de connaître l’évolution et la répartition des collaborateurs et de prédire des besoins en recrutement. 

Écran 2 : Tableau de bord pour piloter l’absentéisme. Vous pourrez évaluer le taux et en comprendre les raisons. 

Écran 3 : Tableau de bord sur la gestion des rémunérations et la masse salariale.  

  • Les choix de la représentation est essentiel

1 chiffre = 1 KPI et un choix de graphique spécifique en fonction du message à faire passer

  • Le message doit être dans le titre du graphique
  • Limiter le nombre de données, la priorité est à la lisibilité
  • Faites attention à la simplification des données

Par exemple, vous souhaitez faire apparaitre les dates dans votre graphique mais de manière simplifiée. N’oubliez pas que le format de date n’est pas universel et peut changer d’un pays à un autre. Un 12.06.2018 n’aura pas la même signification en France et aux USA.

  • Choix des thèmes et des couleurs

Les thèmes et les couleurs de vos dashboards et graphiques peuvent être personnalisés et adaptés à la charte graphique de l’entreprise pour ainsi faciliter l’adhésion et renforcer le message.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour concevoir vos futurs tableaux de bord. Vous souhaitez déployer un projet de data visualisation au sein de votre entreprise ?

 

Ces articles peuvent vous intéresser