DAF/DSI : aligner la vision financière et technique

Retour sur le blog

La relation DAF/DSI est souvent conflictuelle. Les DAF reprochent souvent aux DSI un manque d’autonomie et d’agilité tandis que les DSI regrettent que les DAF ne prennent pas en compte les aspects techniques. Or, avec la transformation de la fonction finance et la montée en puissance des volumes de données, il est primordial de renforcer la coopération de ce duo. 

La direction financière a besoin des conseils de la DSI pour s’équiper des bons outils digitaux et optimiser ses process. Et, le DAF et le DSI doivent former un duo pour accompagner les autres directions dans leur évolution technologique.  

Mieux échanger autour des besoins

Le DAF et le DSI ont souvent du mal à se comprendre. Conséquence ? La direction financière a tendance à mettre de côté le DSI lors des projets digitaux.  

Cependant, pour des questions de cohérence du système d’information, de sécurité ou encore de choix technologiques, le DSI a beaucoup à apporter. Le DSI peut également apporter aux projets informatiques le bénéfice de ses compétences de chef de projet, ce qui est non négligeable.  

Les DAF doivent faire davantage confiance aux DSI. Ils doivent mener avec eux une véritable discussion pour exposer les besoins et les contraintes actuelles pour que le DSI puisse ensuite approfondir le sujet et proposer des solutions optimales.  

Si le DAF a une vision business plus complète, il n’a toutefois pas une vision exhaustive du SI et pourrait souhaiter implémenter une solution qui complexifie tout. C’est aussi de cette façon que des projets informatiques se transforment en échec ! 

De plus, les DAF pensent souvent que les projets informatiques prennent trop de temps. Si le cadrage d’un projet est bien évalué et les besoins et priorités clairement définis, le DSI pourra si besoin découper le projet.  

La direction financière évolue

La multiplication des données financières entraîne une augmentation considérable des données à traiter. Les outils classiques comme les tableurs et les reportings réalisés à la main sous Excel deviennent obsolètes. En effet, les DAF passent trop de temps à traiter l’information et à exécuter des tâches à faible valeur ajoutée, au détriment de l’analyse.  

Or, le DAF doit s’assurer que les données peuvent être correctement exploitées par l’ensemble des services qui en ont besoin. En devenant un véritable acteur transverse de l’entreprise, il a besoin de mettre en place des outils de consultations des reportings financiers et des KPIs stratégiques de contrôle. Des tableaux de bord transverses doivent permettre à tous les collaborateurs d’obtenir le même niveau d’information. L’objectif est d’avoir des données accessibles et exploitables en temps réel, sans camper devant le bureau de le DSI pour avoir accès à la data nécessaire à un moment précis.  

DAF et DSI, le duo gagnant pour le pilotage de l’entreprise

Pour réussir sa transformation digitale, la fonction finance va devoir s’équiper d’outils : ERP, Business Intelligence, IA… 

Pour cela, le DAF doit s’appuyer sur le DSI pour les choisir, les déployer et embarquer l’ensemble des collaborateurs. Le DSI peut orienter le DAF dans ses choix technologiques et l’assister dans les domaines qu’il ne maîtrise pas nécessairement comme les problématiques de sécurité, de stockage et de traitement des données.  

L’avantage pour le DSI de s’associer avec la direction financière lors d’un projet de transformation digitale est de ne plus être considérés comme un centre de coûts, mais comme un centre de profit. 

De leur côté, les DAF ont plus que jamais besoin de données précises, accessibles et mises à jour en temps réel pour appuyer leurs décisions sur des informations fiables, et leur permettre d’agir de façon plus agile et plus rapide. C’est là le rôle, capital, que doit jouer le DSI pour mettre à disposition du business ces données indispensables pour gérer et piloter l’activité, à plus forte raison en période d’incertitude. 

La crise de la Covid-19 a accentué le besoin d’agilité, de performance et de sécurité des Systèmes d’Information, renforçant le poids de ces derniers dans la réussite des stratégies mises en œuvre par les entreprises. Une évolution de la relation DAF / DSI en ferait le duo gagnant pour un pilotage performant de l’entreprise.  

Vous voulez savoir comment le DSI pourrait mieux collaborer avec les autres services métiers ?  

Ces articles peuvent vous intéresser