Disposez-vous des bons outils pour piloter votre entreprise ?

C’est devenu un enjeu majeur en ce début, bien amorcé, de XXI° siècle : la data est partout ! Qu’il s’agisse de l’individu, pourvoyeur de données comportementales en échange d’usages plus ou moins gratuits, ou de l’entreprise dans un environnement concurrentiel qui tend à se mondialiser : maîtriser ses données constitue une démarche indispensable. Si les gouvernements réagissent et légifèrent (avec le RGPD en Europe, mais ce mouvement existe partout même aux USA), comment s’y prendre en entreprise ? Les offres foisonnent, mettent en avant leurs spécialités, leurs concepts, leurs “big data”, “data visualisation”, “data science”, “data management”, etc… Comment s’y retrouver afin de piloter votre entreprise?

Les grandes entreprises (surtout celles du B2C), sont, à coup sûr, les précurseurs de nouveaux usages mais qu’en est-il des PME ? Elles sont souvent confrontées à la complexité d’outils conçus pour les précurseurs et pas toujours adaptés à leurs contraintes…

Les éditeurs de solutions métiers, d’ERP, ont réagi afin de leur fournir des solutions packagées pour le reporting ou le pilotage mais s’avèrent trop souvent peu ouvertes, et au final, adaptées aux besoins de pilotage de l’entreprise. Qui plus est, la multiplicité des outils opérationnels avec chacun son “BI” embarqué entraîne la multiplicité des outils de reporting et de pilotage…

Piloter votre entreprise avec quoi ? 

Revenons aux fondamentaux : piloter, c’est maîtriser sa progression, son comportement, être attentif, alerté, averti, capable d’anticiper mais aussi de réagir immédiatement aux dérives. Comme le conducteur de voiture que vous êtes, vous avez besoins d’un tableau de bord : il comporte vos indicateurs essentiels, des indicateurs secondaires et les quelques points d’alerte qui doivent vous permettre de réagir en cas de danger ou de dérive. A l’instar du reporting, plutôt détaillé et tourné vers le passé, qui explique une situation, le tableau de bord est tourné vers l’avenir plus ou moins proche (imaginez que votre voiture vous donne votre vitesse d’il y a 10 mn !).

Certes, piloter une entreprise, ce n’est pas aussi simple que de piloter sa voiture. Mais si l’on continue sur ce terrain, si les constructeurs automobiles font tous leurs efforts pour vous fournir des assistants, vous les avez, vous aussi : ce sont vos collaborateurs. Chacun dans leur spécialité (la finance, la gestion, la production, le commerce ou le marketing…), ils ont aussi besoin de leurs propres indicateurs. Et c’est là tout l’enjeu !

Le tableau de bord pour tous les métiers et tous les collaborateurs !

Le tableau de bord est donc avant tout opérationnel. Il est simple à lire, doit entraîner la prise de décision et alerter, en temps réel (un temps réel en réalité adapté au métier. Le “temps réel” du Directeur Financier n’est pas le temps réel du Directeur Commercial).

Afin de piloter votre entreprise au mieux, il y a trois enjeux dans la construction d’un bon tableau de bord

1er enjeu : que veut on piloter ?

C’est la première démarche à mener : quels sont les indicateurs qui me permettent de piloter mon activité ? Indicateurs de résultat (un chiffre d’affaires, une marge) ou de performance (le CA comparé à l’objectif, le ratio de masse salariale sur CA, le taux de rebuts de telle chaîne de production…). Il y en a beaucoup ? Priorisez ou répartissez-les auprès de vos collaborateurs. La priorisation est souvent également une affaire de contexte, de conjoncture.

Vous devrez également choisir quel type de représentation est le plus approprié : Une jauge ? Un chiffre en rouge ? Un camembert ? Un histogramme ? Votre indicateur doit être lisible et rapidement compris. Les activités commerciales sont souvent en première ligne de ce type de démarche : ils pilotent non seulement des indicateurs financiers ou économies (le CA) mais également des données de processus, reflets de leurs activités : un nombre de rendez-vous, d’affaires gagnées ou perdues…

Le tableau de bord, non content de servir aux besoins de pilotage est également un outil de référence et de partage avec vos collaborateurs. Le tableau de bord est une bonne opportunité de matérialiser les indicateurs de votre stratégie ou de vos tactiques auprès de vos collaborateurs, mais également de les aider à progresser et à atteindre les objectifs que vous leur fixez.

2ème enjeu : la donnée préparée

De la définition précise de vos indicateurs découle le moyen de les calculer.

C’est là que l’entrepôt de données prend toute sa valeur. D’entrepôt “passif”, contenant les données du reporting, il devient “actif” dès lors qu’il contient les données permettant à chacun la prise de décision opérationnelle. La fréquence d’actualisation des données passées augmente et l’entrepôt s’enrichit des données futures (budgets, prévisions, re-prévisions…)

Vous ne pourrez donc éviter l’indispensable nécessité d’automatiser ce processus de préparation. Extraire, transformer et stocker l’information constituent les étapes fondamentales de ce processus, dont le cycle de rafraîchissement doit être adapté aux besoins des métiers.

Trop d’entreprises sont encore confrontées à cette gestion manuelle génératrice d’erreurs, de temps non valorisés voire jugés improductifs…

3ème enjeu : la donnée capitalisée, publiée et partagée

Alors que cet entrepôt, qui contient vos données de gestion, celle de vos clients, de vos activités constitue la base de référence qui vous permet de comprendre pour réagir et décider. Le partage constitue, dans ce domaine, un avantage essentiel : non seulement car il permet de développer la transversalité (entre les RH, le contrôle de gestion, le département commercial, etc…), qu’il véhicule des références sur lesquelles s’appuyer, mais qu’aussi et surtout, il permet de supprimer le doute dans lequel collaborent encore trop d’entreprises.

La BI, ensemble intégré d’outils pour accompagner la maitrise de vos données et de vos processus métier

C’est donc bien avec des solutions de business intelligence que vous pouvez mettre en œuvre vos tableaux de bord opérationnels, basés sur une donnée préparée, unique, référentielle et partageable.  Attention donc à bien envisager de disposer de tous les contours fonctionnels indispensables.

Vous aurez besoin, non seulement de bâtir vos tableaux de bord et vos reportings, mais aussi de construire votre entrepôt (extraire les données, calculer vos indicateurs, gérer les vocabulaires et les définitions) mais aussi administrer les collaborateurs, leurs droits d’accès, leurs moyens de partage.

Mais vos collaborateurs auront aussi besoin d’outils simples, intuitifs et faciles à prendre en main pour comprendre ces données, les mettre en forme et partager leurs reportings et leurs tableaux de bord.

C’est bien ce que nous proposons avec MyReport. Mais ce n’est pas qu’une question d’outillage. Votre volonté d’entamer cette démarche, ou de la poursuivre pour aller plus avant est essentielle. C’est bien à vous, manager, décideur, de faire le premier pas pour piloter votre entreprise!