Comment qualifier une donnée fiable ?

Dans le cadre de la transformation digitale, la donnée est un élément essentiel. Et pour tirer toute la valeur ajoutée de vos données, il est nécessaire de savoir distinguer une donnée fiable d’une donnée incomplète, au milieu de centaines, voire de milliers, de données en tout genre. Or, une donnée fiable peut être qualifiée à travers divers critères :

  • La récence,
  • La complétude,
  • La sécurité,
  • La traçabilité.

Détaillons quelques peu ces critères qualificatifs de la donnée.

La récence et la complétude des données

La qualité des données a une influence sur l’activité économique de l’entreprise. Si vos données ne sont pas à jour ou encore si celles-ci ne proviennent pas de sources fiables, il sera difficile pour tout dirigeant de prendre les meilleures décisions.

En effet, si vous souhaitez mener à bien votre projet, il est important d’avoir des données de qualité, et pour cela, leur récence est primordiale. C’est cet indicateur temporel qui vous permettra de sélectionner vos données. Il est, en effet, nécessaire de privilégier les données récentes aux données anciennes, car les éléments constituant la donnée peuvent rapidement évoluer : un chiffre d’affaire à la hausse, un total d’effectif erroné ou une baisse du prix d’un de vos produits, sont des éléments susceptibles de venir corrompre la véracité de vos déclarations et ainsi avoir un impact sur votre stratégie d’entreprise.

Par ailleurs, la complétude des données occupe également une place importante dans le processus de prise de décisions des dirigeants d’entreprises. Effectuer une analyse avec des données incomplètes faussera les résultats obtenus. Par exemple, si vous souhaitez présenter un compte rendu annuel concernant votre chiffre d’affaire, vous aurez besoins des données mensuelles ayant composé votre année d’activité. S’il manque un résultat dans votre base de données, votre compte rendu sera faussé, car vos données seront incomplètes. Il sera, dans ce cas, vain de vouloir créer et présenter ce compte rendu qui ne représentera pas la réalité de votre activité.

Deux options s’ouvrent alors à vous :

  • Vous excluez les données incomplètes,
  • Vous complétez les données manquantes.

Ainsi, il incombe au Chief Data Officer la responsabilité de la donnée au sein de l’entreprise. C’est à lui de veiller aux données utilisées au sein de l’entreprise dans laquelle il œuvre. Pour plus d’informations sur le CDO, n’hésitez pas à consulter notre article dédié.

La sécurité et la traçabilité des données

Depuis quelques années déjà, les entreprises font face à la problématique de la gouvernance des données. Cette notion importante au sein de l’entreprise correspond à l’ensemble des démarches liées à l’encadrement des données.

Ces problématiques sont au cœur de nombreux débats, dûs notamment à la mise en place du règlement général sur la protection des données (RGPD) applicable le 25 mai prochain.

Les données disponibles dans votre entreprise seront votre base de travail, il est de la sorte, essentiel de les protéger. Car, si tous les membres de tous les services d’une entreprise avaient accès aux bases de données et pouvaient y faire des modifications, sciemment ou non, cela risquerait de provoquer des erreurs… Il est ainsi primordial de limiter l’accès à la donnée pour la sécuriser.

De la même façon, corrélée à la sécurité des données, la traçabilité de ces dernières est une notion à prendre en compte lorsqu’il s’agit d’utilisation des données. Un utilisateur doit être en mesure de s’assurer de leur provenance, car, si ce dernier ne peut identifier leur traçabilité, il est important qu’il s’en méfie, au risque de se retrouver avec des données inutilisables par la suite.

A présent, il est à votre portée de devenir une entreprise data-driven, c’est-à-dire une entreprise qui utilise la donnée grâce à des méthodes analytiques dans le but de prendre les meilleures décisions.